La condition  pour qu'une Thérapie de couple réussisse est que les deux partenaires souhaitent trouver une solution pour continuer à vivre ensemble dans l'harmonie.

 

 

 

Pour moi, un couple harmonieux, c'est un partage, vivre ensemble dans le respect de chacun, s'accompagner dans les étapes de la vie, évoluer ensemble.

 

et c'est en comprenant et en gérant ses propres blessures et celles de son partenaire que l'on y parvient.

 

 

 

 

Pour vous aider à prendre conscience de ce que vous vivez, je vous résume ici

 

les stades de l'évolution d'un couple  : 

 

1.     Le couple instinctif ou « romantique » :

Les hommes et les femmes seraient attirés par un partenaire qui par sa présence à leur coté soignerait leurs blessures intérieures.

Sous l’influence des hormones, les partenaires du couple cherchent chez le partenaire un ou deux critères importants à transmettre à leur descendance (inconsciemment bien sûr)

-          Biologique/physiologique : l’homme cherche une femme capable d’enfanter (hanche et seins adéquates … esthétique)

-          Idées : recherche d’un partenaire qui nous ressemble un peu, qui pense pareil, qui vient du même monde …

-          Mise en valeur : recherche d’un partenaire qui nous mette en valeur dans la société (la femme « du docteur », …)

Les hommes seront principalement attirés par l’image idéale de leur féminin intérieur et les femmes par l’image idéale de leur masculin intérieur. Ainsi, ce ne sera jamais nous consciemment mais toujours notre inconscient qui choisirait notre partenaire, selon notre image idéale de notre féminin/masculin et nos blessures.

Pendant cette phase, nous baignons dans une douce illusion de bonheur, nous sommes complets à deux ? C’est ce qui nous donne ce merveilleux bien-être. Ce stade peut durer jusqu’à deux ans.

 

2.     Le couple « conflictuel » :

Les hormones d’attachement s’amenuisent et les masques des illusions tombent. On se rend compte que ce n’est plus pareil. On peut avoir l’impression que le partenaire a changé. Voilà le moment où la vie à deux commence réellement. On commence à être confronté aux soucis du quotidien.

Le couple s’équilibre dans une relation de dominant-dominé. La vie semble faite de compromis et sacrifices, de sentiments d’infériorité et de culpabilité qui peuvent déboucher sur des crises violentes ou maladies si cela n’est pas extériorisé autrement.

Dans cette phase conflictuelle, l’un ou les deux partenaires peut finir par s’épuiser et décider de changer, d’évoluer. Cela peut prendre deux formes :

-          Quitter la maison, prendre un autre partenaire, se masquer la situation en fuyant dans une occupation (travail, loisir, sommeil, jeux ….écrans, …). C’est une solution de fuite

-          Travailler sur soi, appeler à l’aide « mon couple va mal et ma vie me font mal, aidez-moi ! ». C’est pourquoi vous faites appel à un thérapeute de couple

A ce stade, rompre serait inutile car même si le nouveau compagnon est différent dans sa forme, il serait toujours identique dans le fond, simple variante de la personne que l’on vient de quitter. Notre inconscient n’a pas changé et attirerait encore à lui ce qui lui ressemble. Le nouveau partenaire viendrait alors tôt ou tard réveiller nos anciennes blessures et les crises recommenceraient encore et encore !

 

3.     Le couple « conscient » :

Les partenaires du couple conscient comprennent que la vie ne les a pas réunis par hasard et qu’ils sont effectivement faits l’un pour l’autre pour le meilleur et pour le pire.

Le couple conscient sait qu’il porte en lui des blessures et a ainsi le choix de les soigner.

Chacun des deux partenaires comprend qu’il n’est pas directement responsable des réactions négatives de son conjoint, celles-ci étant liées à la petite enfance de ce dernier.

Chacun comprend que, pendant ces crises, c’est lui qui déclenché involontairement la réaction de l’autre en réactivant une blessure plus profonde. Il va donc pouvoir consciemment s’excuser et réexpliquer calmement ce que l’autre a mal perçu, et/ou discuter d’une nouvelle conduite à tenir.

Les blessures les plus profondes nécessitent un travail de soin, par approche de l’inconscient, elles ne peuvent disparaître toutes seules.

 

4.     Le couple « créateur » :

C’est le couple libéré de ses blessures principales. Les personnes vivent ensemble de manière sereine. Il n’existe aucune demande impossible de la part des deux partenaires. Aucun ne demandera à l’autre de changer ou d’être différent de ce qu’il est.

Le couple vit dans le respect l’un de l’autre et s’aime dans ses différences. Il a compris qu’elles font leurs forces : deux êtres qui assistent à la naissance du fruit de cette union (je ne parle pas seulement d’enfant mais d’idées, de créations multiples !).

 

 

 source : Patricia D'Angeli - Psychothérapie - IFHE éditions


Concrètement : 

 

Je vous reçois

- une séance ensemble pour convenir d'un programme, de vérifier votre implication, vous apporter des éléments théoriques

- individuellement pour un travail sur vos blessures (3 à 4 séances chacun) 

- deux à trois séances ensemble pour régler le quotidien, négocier l'emploi du temps, et vous rendre autonome pour gérer vos blessures.

 

Une thérapie de couple est plus économique qu'un divorce en terme financier et aussi émotionnel pour tous les membres. 

Et sans prise de conscience sur vos propres blessures, vous aurez les mêmes attirances : pour un partenaire similaire dans le sens où il vous "chatouillera les blessures pour vous inciter à les soigner, et au cours du temps, vous retomberez dans le même type de relation.

 

La réussite de notre thérapie de couple dépend  à 40 % de votre prise de conscience des enjeux et phénomènes vécus (étapes du couple, blessures personnelles). Alors, n’hésitez pas à me poser des questions, évoquez vos points de vue…et à 60 % du soin de vos blessures.